Votre panier est vide.

Alice de Rothschild By Editions Campanile

Alice de Rothschild à créer à Grasse l'œuvre sur terre dont son idéal de vie avait besoin.
20,00

Lorsque la baronne Alice de Rothschild descend en 1887 au Grand Hôtel de Grasse, personne ne se doute du grand projet qui l’habite : créer au cœur de la cité des fleurs et des parfums un vaste jardin à la gloire du végétal. Bientôt la colline du Malbosc se couvre des plus belles plantes exotiques donnant naissance à l’un des plus pittoresques jardins victoriens de la French Riviera. La villa Victoria devient alors une destination prisée pour admirer ce véritable bijou d’inimitables frondaisons et floraisons, serti dans le cadre merveilleux des montagnes. La reine Victoria sera la première à découvrir cette œuvre monumentale lors de son séjour de cinq semaines en mars/avril 1891. Elle sera imitée par bien d’autres têtes couronnées comme l’impératrice Elisabeth d’Autriche, le prince de Galles, futur roi Edouard VII et son épouse, le prince Georges, futur roi Georges V, les princesses Louise et d’Albany, les grandes-duchesses de Mecklembourg-Schwerin et de Saxe-Cobourg-Gotha, le shah de Perse etc. A la mort de la baronne Alice, le domaine connaîtra bien des vicissitudes, écartelé entre l’avidité de promoteurs immobiliers sans foi ni loi, la cupidité d’hommes politiques corrompus, la redoutable crise de 1929 et le régime de Vichy. Mais l’esprit de sa géniale créatrice continue  de veiller sur les destinées du domaine Rothschild.

Témoin des grands bouleversements politiques de la deuxième moitié du XIXe et du début du XXe siècle, la baronne Alice est une européenne convaincue. Sa passion pour la cité des fleurs et des parfums dont elle deviendra l’hôte fidèle pendant trente-cinq longues années, lui a permis de créer l’œuvre sur terre dont son idéal de vie avait besoin. Un de ses petits neveux, Edmond de Rothschild, a écrit un jour avec humour : « un Rothschild qui n’est pas juif, pas philanthrope, pas banquier, pas travailleur et qui ne mène pas un certain train de vie n’est pas un Rothschild ». Par tous ses traits de caractère, Alice de Rothschild peut revendiquer son appartenance à part entière à la prestigieuse dynastie.

Ancien directeur de banque, l’auteur a fait une carrière internationale qui, après la France, l’a mené successivement en Allemagne, en Suisse, au Grand-Duché du Luxembourg et, en dernier lieu, en Principauté de Monaco où il a été décoré de l’ordre de Saint-Charles. Il partage son temps entre Monaco et le beau quartier Rothschild de Grasse qui, aujourd’hui encore, porte l’empreinte de sa fabuleuse créatrice.




Lorsque la baronne Alice de Rothschild descend en 1887 au Grand Hôtel de Grasse, personne ne se doute du grand projet qui l’habite : créer au cœur de la cité des fleurs et des parfums un vaste jardin à la gloire du végétal. Bientôt la colline du Malbosc se couvre des plus belles plantes exotiques donnant naissance à l’un des plus pittoresques jardins victoriens de la French Riviera. La villa Victoria devient alors une destination prisée pour admirer ce véritable bijou d’inimitables frondaisons et floraisons, serti dans le cadre merveilleux des montagnes. La reine Victoria sera la première à découvrir cette œuvre monumentale lors de son séjour de cinq semaines en mars/avril 1891. Elle sera imitée par bien d’autres têtes couronnées comme l’impératrice Elisabeth d’Autriche, le prince de Galles, futur roi Edouard VII et son épouse, le prince Georges, futur roi Georges V, les princesses Louise et d’Albany, les grandes-duchesses de Mecklembourg-Schwerin et de Saxe-Cobourg-Gotha, le shah de Perse etc. A la mort de la baronne Alice, le domaine connaîtra bien des vicissitudes, écartelé entre l’avidité de promoteurs immobiliers sans foi ni loi, la cupidité d’hommes politiques corrompus, la redoutable crise de 1929 et le régime de Vichy. Mais l’esprit de sa géniale créatrice continue  de veiller sur les destinées du domaine Rothschild.

Témoin des grands bouleversements politiques de la deuxième moitié du XIXe et du début du XXe siècle, la baronne Alice est une européenne convaincue. Sa passion pour la cité des fleurs et des parfums dont elle deviendra l’hôte fidèle pendant trente-cinq longues années, lui a permis de créer l’œuvre sur terre dont son idéal de vie avait besoin. Un de ses petits neveux, Edmond de Rothschild, a écrit un jour avec humour : « un Rothschild qui n’est pas juif, pas philanthrope, pas banquier, pas travailleur et qui ne mène pas un certain train de vie n’est pas un Rothschild ». Par tous ses traits de caractère, Alice de Rothschild peut revendiquer son appartenance à part entière à la prestigieuse dynastie.

Ancien directeur de banque, l’auteur a fait une carrière internationale qui, après la France, l’a mené successivement en Allemagne, en Suisse, au Grand-Duché du Luxembourg et, en dernier lieu, en Principauté de Monaco où il a été décoré de l’ordre de Saint-Charles. Il partage son temps entre Monaco et le beau quartier Rothschild de Grasse qui, aujourd’hui encore, porte l’empreinte de sa fabuleuse créatrice.




Spécifications des produits
Auteur Christian ZERRY
Pages 248
Dimensions 15.5 x 24 cm
Couverture Souple
Reliure Broché
Jaquette non
EAN 9782369930020
Disponibilité En stock