Votre panier est vide.

Hugues moine soldat Livre By Editions Campanile

une grande fresque historique dans l'Europe du XVIe siècle ravagée par les guerres de religion
20,00
EAN: 9782912366672
ISBN: 978-2-912366-67-2

Sous le règne d'Henri II de Valois et de ses six successeurs, la France a été ébranlée par une crise idéologique, politique et sociale connus sous le nom de Guerres de Religion. Les affrontements prirent d'abord le caractère d'opérations militaires géographiquement limitées : il s'agissait de réprimer l'hérésie de quelques illuminés, voire de bandits, désireux de contester l'ordre social considéré jusqu'alors comme l'expression de la volonté de Dieu et dont le garant ici-bas était le Pape. C'est dans un contexte éminemment politique que les affrontements prirent le caractère de véritables conflits armés opposant des corps militaires, nombreux et structurés, avec des chefs prestigieux et aguerris. Face aux atrocités commises à leur rencontre par les huguenots, des hommes d'Eglise catholiques demandent au Pape Pie IV d'être relevés pour un temps de leurs v ux afin de pouvoir prendre les armes pour sauvegarder la « vraie foi ». C'est ainsi que l'on vit au cours de ces années de guerre, participant aux batailles et escarmouches, des hommes qui portaient dans leur ceinturon un crucifix, entre un pistolet et une épée. Ces hommes de guerre et de prière furent appelés les moines soldats. Le roman, tome 2 Fin janvier 1569. Un énorme convoi de vivres, de munitions et peut-être d'or destiné à l'Armada ottomane descend le Rhône. En autorisant l'hivernage des navires turcs dans le port de Toulon, Charles IX espère ainsi s'acquitter définitivement de la dette contractée par les Valois auprès des banquiers de la Sublime Porte. Pourtant, lorsqu'il a pris cette décision, le roi de France n'a pas compté avec les Habsbourg d'Autriche dont une partie du territoire se trouve sous la férule ottomane. L'empereur Maximilien II toléra-t-il la présence de son ennemi héréditaire sur ses arrières ? Pour l'Autriche cette menace potentielle n'est pas supportable : le convoi ne devra jamais atteindre sa destination. C'est à tâche que va s'employer Hugues, le moine soldat, qui a été recruté par la comtesse de Montferrat Wittstein, elle-même agent des Habsbourg et luthérienne convaincue... D'ailleurs, comment réagiront les chefs Huguenots, Coligny et Condé lorsqu'ils auront connaissance de la présence de ce convoi sur le Rhône ? Là pourtant ne s'arrêtera pas la route du moine soldat. Devenu chef de guerre, il placera son enseigne de reîtres sous les ordres de l'empereur. Or le Turc prépare une offensive de grande envergure sur les Marches de Hongrie...

Sous le règne d'Henri II de Valois et de ses six successeurs, la France a été ébranlée par une crise idéologique, politique et sociale connus sous le nom de Guerres de Religion. Les affrontements prirent d'abord le caractère d'opérations militaires géographiquement limitées : il s'agissait de réprimer l'hérésie de quelques illuminés, voire de bandits, désireux de contester l'ordre social considéré jusqu'alors comme l'expression de la volonté de Dieu et dont le garant ici-bas était le Pape. C'est dans un contexte éminemment politique que les affrontements prirent le caractère de véritables conflits armés opposant des corps militaires, nombreux et structurés, avec des chefs prestigieux et aguerris. Face aux atrocités commises à leur rencontre par les huguenots, des hommes d'Eglise catholiques demandent au Pape Pie IV d'être relevés pour un temps de leurs v ux afin de pouvoir prendre les armes pour sauvegarder la « vraie foi ». C'est ainsi que l'on vit au cours de ces années de guerre, participant aux batailles et escarmouches, des hommes qui portaient dans leur ceinturon un crucifix, entre un pistolet et une épée. Ces hommes de guerre et de prière furent appelés les moines soldats. Le roman, tome 2 Fin janvier 1569. Un énorme convoi de vivres, de munitions et peut-être d'or destiné à l'Armada ottomane descend le Rhône. En autorisant l'hivernage des navires turcs dans le port de Toulon, Charles IX espère ainsi s'acquitter définitivement de la dette contractée par les Valois auprès des banquiers de la Sublime Porte. Pourtant, lorsqu'il a pris cette décision, le roi de France n'a pas compté avec les Habsbourg d'Autriche dont une partie du territoire se trouve sous la férule ottomane. L'empereur Maximilien II toléra-t-il la présence de son ennemi héréditaire sur ses arrières ? Pour l'Autriche cette menace potentielle n'est pas supportable : le convoi ne devra jamais atteindre sa destination. C'est à tâche que va s'employer Hugues, le moine soldat, qui a été recruté par la comtesse de Montferrat Wittstein, elle-même agent des Habsbourg et luthérienne convaincue... D'ailleurs, comment réagiront les chefs Huguenots, Coligny et Condé lorsqu'ils auront connaissance de la présence de ce convoi sur le Rhône ? Là pourtant ne s'arrêtera pas la route du moine soldat. Devenu chef de guerre, il placera son enseigne de reîtres sous les ordres de l'empereur. Or le Turc prépare une offensive de grande envergure sur les Marches de Hongrie...

Spécifications des produits
Auteur Alain LIAUTAUD