Votre panier est vide.

La ferme de la salamandre By Editions Campanile

7,90

4ème de couv salamandre de feu

Août 1815, aux confins du pays gavot, dans la Drôme Provençale. Après quinze ans passés dans la Grande Armée, Félicien Brunel rentre chez lui.

Sa ferme natale, la Salamandre, est isolée au fin fond de la mystérieuse vallée des Bégües, terre maudite et de superstition.

Malgré la Révolution et l’Empire, la région est restée farouchement royaliste. Bonapartiste convaincu, l’ancien militaire est mis au ban de la société. Son retour à la vie civile s’annonce des plus difficiles.

Au-delà de son passé dans la Garde Impériale, Félicien a commis un crime encore plus grave. Il a abandonné sa terre, un bien sacré, qui vaut plus que  de l’or.

Au milieu de la haine et de la jalousie, il trouvera l’amour. Il sera aussi rattrapé par de vieux démons personnifiés par la société secrète des Fils de l’Aigle. Ce retour à la terre devra se faire au prix d’une lutte farouche contre des hommes sans merci et une nature sauvage impitoyable.

4ème de couv salamandre de feu

Août 1815, aux confins du pays gavot, dans la Drôme Provençale. Après quinze ans passés dans la Grande Armée, Félicien Brunel rentre chez lui.

Sa ferme natale, la Salamandre, est isolée au fin fond de la mystérieuse vallée des Bégües, terre maudite et de superstition.

Malgré la Révolution et l’Empire, la région est restée farouchement royaliste. Bonapartiste convaincu, l’ancien militaire est mis au ban de la société. Son retour à la vie civile s’annonce des plus difficiles.

Au-delà de son passé dans la Garde Impériale, Félicien a commis un crime encore plus grave. Il a abandonné sa terre, un bien sacré, qui vaut plus que  de l’or.

Au milieu de la haine et de la jalousie, il trouvera l’amour. Il sera aussi rattrapé par de vieux démons personnifiés par la société secrète des Fils de l’Aigle. Ce retour à la terre devra se faire au prix d’une lutte farouche contre des hommes sans merci et une nature sauvage impitoyable.

Spécifications des produits
Auteur Jean-Paul GUIS