Votre panier est vide.

Sur les pas de Alphonse DAUDET - De la Provence à Paris By Editions Campanile

Dans cet ouvrage, l’auteur nous invite à marcher sur les pas de Daudet en le suivant partout où il a séjourné : Nîmes, Fons, Bezouce, Lyon, Alès, Paris, Clamart, Fontvieille. Nous l’accompagnerons également dans ses voyages en Algérie, en Corse, en Alsace, en Allemagne, à Londres et en Italie.
28,00

Alphonse Daudet est né le 13 mai 1840 dans une belle demeure du quartier bourgeois de Nîmes, mais une situation financière désastreuse mena la famille sur le chemin de l’exil, vers le nord, à la recherche d’une bonne fortune qui ne vint… jamais ! Dès lors, la vie du jeune Alphonse ne ressembla guère à un long fleuve tranquille, mais de ces périodes compliquées, il en tira les meilleurs enseignements. Son esprit rêveur l’emporta vers des voyages imaginaires au long du Rhône, ou même naviguant sur quelques océans qui bordent des pays lointains et exotiques. Reçu par Pierre Loti à Champrosay, il écouta avec ravissement ce grand voyageur excentrique. Tout naturellement, et très vite, Alphonse eut le désir de relater par l’écriture ce qu’il ressentait. Son inspiration puisa sa source dans la nature et l’humanité avec ses excès, ses défauts et ses valeurs. Alphonse Daudet écrivit ainsi de merveilleux romans populaires, lui conférant, alors, une gloire, reconnue au-delà du pays. Les plus célèbres (Les lettres de mon moulin, Tartarin de Tarascon, le Petit Chose…) ont été traduits dans de nombreuses langues.

Depuis sa terre natale, Alphonse Daudet, au cours de son périple, mena une vie agitée et sans doute, un peu bohême ! Son existence fut ponctuée d’incessants déménagements qui le menèrent des pauvres domiciles de Lyon aux plus belles avenues parisiennes. Après bien des péripéties, le jeune homme se forgea à Paris un bel avenir, sans jamais renier ses origines provençales. Son amitié fraternelle avec son « païs », Frédéric Mistral, en est l’illustration symbolique.

Dans cet ouvrage, l’auteur nous invite à marcher dans ses pas, partout où Daudet a séjourné : Nîmes, Fons, Bezouce, Lyon, Alès, Paris, Clamart, Fontvieille. Nous l’accompagnerons également dans ses voyages en Algérie, en Corse, en Alsace, en Allemagne, à Londres et en Italie. Mais en juin 1884, Alphonse Daudet apprend de Charcot qu’il est atteint d’une maladie incurable. Il fera de nombreuses cures à Lamalou dans l’Hérault et décèdera le 16 décembre 1897 à Paris.

Alphonse Daudet est né le 13 mai 1840 dans une belle demeure du quartier bourgeois de Nîmes, mais une situation financière désastreuse mena la famille sur le chemin de l’exil, vers le nord, à la recherche d’une bonne fortune qui ne vint… jamais ! Dès lors, la vie du jeune Alphonse ne ressembla guère à un long fleuve tranquille, mais de ces périodes compliquées, il en tira les meilleurs enseignements. Son esprit rêveur l’emporta vers des voyages imaginaires au long du Rhône, ou même naviguant sur quelques océans qui bordent des pays lointains et exotiques. Reçu par Pierre Loti à Champrosay, il écouta avec ravissement ce grand voyageur excentrique. Tout naturellement, et très vite, Alphonse eut le désir de relater par l’écriture ce qu’il ressentait. Son inspiration puisa sa source dans la nature et l’humanité avec ses excès, ses défauts et ses valeurs. Alphonse Daudet écrivit ainsi de merveilleux romans populaires, lui conférant, alors, une gloire, reconnue au-delà du pays. Les plus célèbres (Les lettres de mon moulin, Tartarin de Tarascon, le Petit Chose…) ont été traduits dans de nombreuses langues.

Depuis sa terre natale, Alphonse Daudet, au cours de son périple, mena une vie agitée et sans doute, un peu bohême ! Son existence fut ponctuée d’incessants déménagements qui le menèrent des pauvres domiciles de Lyon aux plus belles avenues parisiennes. Après bien des péripéties, le jeune homme se forgea à Paris un bel avenir, sans jamais renier ses origines provençales. Son amitié fraternelle avec son « païs », Frédéric Mistral, en est l’illustration symbolique.

Dans cet ouvrage, l’auteur nous invite à marcher dans ses pas, partout où Daudet a séjourné : Nîmes, Fons, Bezouce, Lyon, Alès, Paris, Clamart, Fontvieille. Nous l’accompagnerons également dans ses voyages en Algérie, en Corse, en Alsace, en Allemagne, à Londres et en Italie. Mais en juin 1884, Alphonse Daudet apprend de Charcot qu’il est atteint d’une maladie incurable. Il fera de nombreuses cures à Lamalou dans l’Hérault et décèdera le 16 décembre 1897 à Paris.

Spécifications des produits
Auteur Claude KARKEL
Pages 131
Dimensions 22 x 22 cm
Couverture Cartonnée
Reliure Broché
Jaquette non
EAN 9782912366849
Disponibilité En stock
Etat Neuf